Qui sommes-nous ?

Architecte et gardien des réseaux d’échanges internet, télécoms fixes, mobiles et postaux, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) est une autorité administrative indépendante, comme le sont l'Autorité de la concurrence (Adlc), le Conseil supérieur de l’audiovisuel (Csa) ou l'Autorité des marchés financiers (Amf). À ce titre, l’Arcep  régule au nom de l’Etat le marché des opérateurs de téléphonie et d’internet.

Créée par la loi de 1996 pour accompagner l’ouverture à la concurrence du secteur des télécommunications, le rôle de l’Arcep est de veiller à l’exercice d’une concurrence effective et loyale au bénéfice des consommateurs. Elle peut ainsi fixer des obligations s'appliquant à tous les opérateurs, comme par exemple la portabilité des numéros fixe et mobile, c’est à dire la faculté de conserver son numéro lors du passage d’un opérateur fixe ou mobile à un autre. Elle contrôle régulièrement la qualité du service rendu par les opérateurs ou encore les déploiements des réseaux de téléphonie et d’internet.

En 2005, la loi de régulation postale a étendu ses responsabilités à la mission de veiller au bon fonctionnement du marché postal. L'Arcep délivre les autorisations d’exercer une activité postale et en émettant des avis publics sur les tarifs, et fixe les objectifs de qualité du service universel de La Poste.

Depuis quelques années, un nouveau cycle s’est ouvert: celui de la révolution numérique. Dans ce domaine, l’Arcep veille au déploiement de réseaux numériques performants sur tout le territoire, à leur interconnexion, et à leur ouverture. L’Arcep est garante de la neutralité du net, pour qu’internet reste un espace ouvert, où chacun peut échanger et innover. Avec un objectif : participer au succès de la transformation numérique du pays.

1 Particulier, entreprise ou collectivité/élu
2 Mobile, fixe,
internet ou postal
3 À chaque problème,
les conseils de l'Arcep